le harcèlement scolaire: définition,principes, conséquences

Vous trouverez ci-dessous le résumé de mon intervention lors du colloque ” bien-être à l’école” organisé par l’association universel singulier ( novembre 2016) ayant pour thème: “le harcèlement scolaire; l’art-thérapie théâtre et écriture pour aider les victimes et agir en préventif”.

Définition du harcèlement:

Violence répétée qui peut être verbale, physique, psychologique et qui s’inscrit dans la durée.

Il y a différents types de harcèlement: moqueries, insultes, surnoms méchants, racket, mise à l’écart, rumeurs, agressions physiques, cyber-harcèlement par le biais des réseaux sociaux.

interactions classiques – la triade:

Dans les problématiques de harcèlement, nous parlons souvent de triade: le harceleur, la victime et les spectateurs.

  • Dans le troisième élément de cette triade, nous trouvons deux types de spectateurs: l’actif ( qui encourage la situation voire y participe pour affirmer son appartenance au groupe et son statut, également par peur des représailles) et le passif ( qui n’intervient pas par peur d’être à son tour victime).
  • Le harceleur, quant à lui, inflige un rapport de domination à sa victime ainsi qu’à son groupe. On peut supposer que celui-ci agit par manque de confiance en soi et/ou qu’il évolue dans un environnement socio-éducatif défavorable.
  • La victime est souvent un enfant ayant une différence:  la couleur de cheveux, de peau, la tenue vestimentaire, des points de vue différents, des passions et centres d’intérêts différents des autres, un handicap, manque de confiance en soi et d’estime de soi,etc..

Les conséquences sur la victime :

  • perte de confiance en soi, d’estime de soi et d’affirmation de soi.
  • Repli sur soi; désocialisation.
  • Somatisations (maux de tête, de ventre,etc..)
  • Décrochage scolaire, voire déscolarisation.
  • Dépression, idées morbides, voire passage à l’acte.
  • Fatalisme
  • Développement d’une personnalité en faux self.

Le silence est récurrent chez la victime. On ne s’aperçoit de ce qu’elle endure que bien après le début des actes de harcèlement, soit parce qu’un camarade en a parlé à un adulte, soit parce que l’enfant, en thérapie, finit par en parler à son thérapeute. Ce silence s’explique de différentes manières: peur des représailles, sentiment de honte; ou il en a déjà parlé mais la situation n’a pas changé ( soit par minimisation des faits, soit que la solution apportée n’a eu aucun effet positif). Une perte de la confiance en l’autre (adultes et pairs) peut aussi se développer.

En quoi l’art-thérapie peut aider?

  • Le théâtre forum peut s’utiliser en préventif ainsi qu’en curatif. On met alors en scène des événements qui peuvent être vécus et observés dans la vie quotidienne. les différents acteurs décortiquent les ressentis, les causes, les conséquences pour les personnages qu’ils incarnent, puis tout le groupe cherche des solutions adaptées qui seront jouées sur la scène puis testées dans la vie quotidienne.
  • Le théâtre d’improvisation permet de retrouver confiance en soi, estime de soi, affirmation de soi; de prendre sa place dans un groupe, d’améliorer la gestion et l’expression des émotions.

Il est important aussi de travailler en collaboration  avec d’autres professionnels de la santé: médecin, psychologue, neuropsycholoque, ainsi que des professionnels utilisant des pratiques telles que la méditation pleine conscience, la sophrologie,etc..

 

Liens:

http://universel-singulier.org/

http://eduscol.education.fr/cid55921/le-harcelement-en-milieu-scolaire.html

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *